Laisser place au fun à l’état brut.

Votre panier est vide.

Dû aux mesures mises en place par le gouvernement, les commandes passées depuis le 23 décembre, jusqu’à nouvel ordre, seront traitées lors de la levée de l’ordre de fermeture des entreprises à bureaux.

Que ce soit ta première expérience avec la fessée érotique, ou que tu cherches à perfectionner ta technique, tu trouveras certainement ton compte d’inspiration ici. Mais avant de te lancer, voici ce dont tu auras besoin :

T’as tout ce qu’il te faut ? Allons-y avec nos suggestions pour donner une fessée extraordinaire.

1. Commence en douceur

Règle numéro 1 pour une fessée réussie : garder le niveau de plaisir toujours plus élevé que le niveau de douleur. Ça va de soi. On te suggère donc de commencer en douceur avec des petites claques agaces qui donnent un avant-goût, mais surtout qui laissent la personne recevant la fessée en demander plus. D’ailleurs, parlant de parler, on te recommande de garder une communication plutôt constante lors de ta fessée, pour t’assurer que tout est toujours beau. Ça peut très bien se faire sous forme de jeu du genre « T’aimes ça ? T’en veux plus ? ». 

Cela dit, maintenant que tu as la confirmation que tu peux y aller d’une main un peu plus forte, notre conseil c’est d’alterner l’intensité de tes claques pour que ça ne soit pas trop intense trop tôt. Tu veux que ça dure ! Et on t’explique comment plus bas. Mais, un bon rythme à adopter, donc, c’est de parsemer quelques claques plus intenses à travers plusieurs claques modérées.

Conseil de sécurité : teste donc ta technique et la force de ta claque sur toi-même (genre, sur ta cuisse) avant de donner une fessée à ton/ta partenaire. T’sais, juste au cas où tu serais secrètement Obélix et que t’avais de la misère à mesurer ta force surhumaine.

2. Vise à la bonne place

Une fessée, ça reste une claque. Et bien qu’il y ait de fortes chances que ça laisse une rougeur, l’idée n’est pas de se ramasser avec un bleu. Concentre-toi donc sur les parties du corps qui ont une protection naturelle : le gras. Évidemment, il y en a quelques-unes, mais ici, on va s’en tenir au bon vieux popotin. Et plus précisément, à la zone où les fesses rejoignent les cuisses — le sweet spot. Pourquoi ? Parce que c’est une zone bien protégée (si tu vois ce qu’on veut dire), mais aussi « dangereusement » proche des parties génitales. Résultat : chaque vibration produite par la claque vient délicatement chatouiller le sexe de la personne. On a des frissons rien qu’à y penser. Bonus pour la personne qui donne la claque : la satisfaction de voir les fesses de son/sa partenaire rebondir et onduler au fil de la fessée.

Astuce pour la personne qui donne la fessée : écarte les fesses de la personne et, avec deux ou trois doigts, tapote doucement l’anus de ton partenaire avant de poursuivre la fessée. Surtout si la personne est fan de sexe anal. Plaisir garanti.

3. Fais résonner la claque

Le secret d’une fessée réussie ? Savoir comment bien positionner sa main pour que le ratio force de la claque et effet sonore soit 1:5. Pas de panique, on t’explique en terme non mathématique à l’instant. Le but c’est de donner une claque bien retentissante qui ne fait pas mal. Comment ? En plaçant ta main bien à plat. C’est la technique idéale pour un maximum de son. D’ailleurs, sache que pour plusieurs personnes, le son est autant cause d’excitation que l’impact lui-même.

Fait cocasse : ça résonne particulièrement dans la douche, si jamais une fessée sous l’eau chaude, c’est ton truc.

4. Varie la technique

Si tu ne fais que donner des claques une après l’autre, ça risque de devenir redondant assez rapidement et le niveau d’excitation va fondre aussi vite que ton popsicle en juillet — on se comprend. Bref, tu as deux options principales pour donner un regain de vie à ta fessée :

varier la technique ou changer d’outil de prédilection.

Commençons par la technique. Il n’y a pas que la claque dont tu peux faire usage. Fais-nous confiance, se faire prendre une bonne poignée de fesses, c’est muy caliente. Mais tu peux aussi y aller d’une caresse, d’un bec et bobo, d’une lichette ou d’un doux mordillement pour changer les sensations.

Mais quand est-il de l’outil de prédilection ? On parle de ta main, bien sûr. C’est ton allié de base pour toute bonne fessée. Mais, si tu es déjà adepte de cette pratique et que tu veux pimenter un peu les choses, on te suggère de porter un gant (en cuir, préférablement) pour donner un petit zing à l’impact. Ou encore, d’essayer différents objets en remplacement de ta main. Tu penses peut-être tout de suite au fouet, mais tu peux aussi y aller avec une approche plus modérée, comme en utilisant une règle, ou encore plus douce, comme avec un ruban de soie. 

5. Prends ton temps

Déjà, varier la technique ça va t’aider à faire durer le plaisir. Mais pour que ce soit vraiment efficace, l’idéal c’est de prendre ton temps. Peut-être que ta fessée fait partie d’un jeu de rôle. Si c’est le cas, profite d’une pause entre les claques pour bien incarner ton personnage. Ajoute un peu de dirty talk et laisse la personne qui reçoit la fessée languir un peu, le temps de laisser monter l’anticipation.

À toi maintenant d’adapter ces conseils selon ta situation et tes envies — et celles de ton/ta partenaire — pour pouvoir profiter au maximum de ta fessée. 

Amuse-toi bien !

usercartmenucross-circle