fbpx
Dû aux mesures mises en place par le gouvernement, les commandes passées depuis le 23 décembre, jusqu’à nouvel ordre, seront traitées lors de la levée de l’ordre de fermeture des entreprises à bureaux.

5 étapes pour découvrir ton orientation sexuelle


Anne-Claudel Parr
Aujourd’hui, on te propose un guide pour stimuler ta réflexion par rapport à l’orientation sexuelle. En plus de plonger dans la quête intérieure de tes désirs et d’en apprendre davantage sur toi-même, ça t’aidera aussi à mieux comprendre c’est quoi, au juste, l’orientation sexuelle.

Petite note avant de se lancer : ce guide n’est pas l’équivalent de consulter un.e sexologue. Il ne prétend pas non plus résoudre tous les questionnements que tu pourrais avoir face à ton orientation sexuelle. C’est plutôt un guide de self help qui t’aidera à te poser les bonnes questions afin de mieux comprendre ta sexualité. 

Quelles sont les différentes possibilités d’orientations sexuelles ? Envers quel.s genre.s es-tu attiré.e ? Quelle est la différence entre l’attirance sexuelle et l’attirance romantique ? As-tu déjà expérimenté sexuellement avec des personnes de plusieurs genres ? T’identifies-tu à une communauté en particulier ? On t’aide à y voir plus clair ici.

Étape 1 : Connais-tu les différents genres ?

Plus tu fais des lectures sur l’orientation sexuelle, plus tu te rends compte que les possibilités sont infinies ! Comme l’orientation sexuelle est l’attirance sexuelle et/ou romantique envers un, deux ou plusieurs genres, il faut connaître ces derniers si on veut comprendre les étiquettes d’orientations sexuelles et romantiques. 
Ben oui, breaking news: il y a plus que juste les termes « femme » et « homme » pour définir son genre ! Il y a aussi des personnes non binaires, des personnes de genre fluide, de genre neutre, des queers, des personnes trans (hommes trans, femmes trans ou trans non binaires), des personnes bispirituelles, etc. Les orientations sexuelles non exclusives (autres qu’hétéro ou gaie) sont justement l’attirance romantique et/ou sexuelle envers un ou plusieurs de ces genres.

Bon, on t’entend déjà penser trop fort « c’est ben compliqué aujourd’hui les différentes sexualités ». Pis on te répond à ça : « ben non, ces sexualités variées (comportements sexuels, attirances, identités de genre, etc.) ont toujours existé. C’est juste qu’avant, on n’avait pas de mots pour les définir et les expliquer. C’est ça, l’évolution de la langue. (Bon, ok, c’est vrai, ces mots ne sont pas nécessairement tous dans le dictionnaire, mais ça s’en vient, on l’espère !) Pis, si tous ces termes te font trop tourner la tête, prends des petites pauses entre chaque lecture ! Baby steps!

Pour commencer, si pour toi, tout ça est nouveau, on te conseille de t'informer sur les différentes identités de genre existantes.

Sinon, réfléchis : est-ce que c’est plutôt la personnalité ou le charisme d’une personne qui a un impact sur tes sentiments ? As-tu un faible pour la masculinité ou la féminité ? Ou encore quelque chose entre les deux ? Ou aucun des deux ?

Étape 2 : Qui t’attire sexuellement et/ou romantiquement ?

Définie souvent trop simplement comme une attirance envers un ou des genres en particulier, l’orientation sexuelle est bien plus complexe qu’une simple « attirance ». Déjà, il faut distinguer l’attirance sexuelle de l’attirance romantique. Par exemple, si tu es attiré.e sexuellement envers les hommes, ça ne veut pas dire que tu as nécessairement la potentialité de catch feelings pour eux. 

Certaines personnes n’ont pas la capacité de ressentir de l’attirance sexuelle pour autrui (asexualité), alors que d’autres n’ont pas la capacité de ressentir de l’attirance romantique (aromantisme). Heureusement, chaque orientation sexuelle (ex : bisexualité, pansexualité, homosexualité, etc.) détient son équivalent d’orientation romantique (ex : biromantisme, panromantisme, homoromantisme). 

C’est grâce aux communautés asexuelle et aromantique qu’on saisit mieux la différence entre orientation sexuelle et orientation romantique. Comprendre la distinction entre les deux est donc non seulement nécessaire pour t’aider à distinguer tes attirances, mais aussi, afin de mieux comprendre la réalité des personnes asexuelles et aromantiques.

Voici quelques exemples pour que tu puisses te faire une image mentale de tout ça :

Justin est tombé amoureux de plusieurs hommes dans sa vie, mais il n’a jamais ressenti d’attirance sexuelle pour aucun d’entre eux. Il pourrait donc définir son orientation sexuelle et romantique comme « asexuel homoromantique ».

exemple de personne asexuelle homoromantique

Nayla est aromantique et pansexuelle : Elle n’a jamais ressenti de sentiment amoureux, mais elle est attirée sexuellement par les personnes et ce, peu importe leur genre.

exemple de personne aromantique pansexuelle

Salem est un homme sexuellement attiré par les femmes, les hommes et les personnes non binaires, mais il n’éprouve des sentiments amoureux que pour les femmes. Il se considère comme bisexuel hétéroromantique.

exemple de personne bisexuelle hétéroromantique

Alors, pose-toi la question : éprouves-tu de l’attirance romantique ou sexuelle pour un ou des genres en particulier ?

Étape 3 : Quelles sont tes expériences sexuelles et romantiques (passées, présentes, futures) ?

Tes comportements sexuels ne définissent pas nécessairement ton orientation sexuelle. As-tu déjà eu une relation sexuelle ou fantasmé sur quelqu’un d’un genre différent que le.s genre.s envers lesquels tu es habituellement attiré.e ? Par exemple, tu es une femme qui se dit lesbienne, mais tu as déjà couché ou fantasmé sur un homme ? Ou tu te dis femme hétéro, mais tu as déjà frenché ta meilleure amie ? Il t’arrive d’avoir des girl crushes sur des personnages de ta série Netflix pref ? Ça se peut ! 

C’est hot de vouloir faire de nouvelles expériences sexuelles et d’essayer de nouvelles choses pour apprendre à mieux te connaître sexuellement. Mais tu peux décider que, finalement, c’est pas trop ton truc. Ou même si ça l’a déjà été, il est possible que le terme « lesbienne » ou « hétéro » te parle plus aujourd’hui ou reflète peut-être mieux tes préférences sexuelles actuelles ou la communauté à laquelle tu t’identifies. 

La fluidité sexuelle : est-ce que tout le monde est bi ?

Puisque la sexualité est quelque chose de fluide, tes préférences sexuelles pourraient changer à tout moment de ta vie, au fil des rencontres et des expériences. Ce concept de « fluidité sexuelle » a été étudié par la psychologue américaine Lisa Diamond, qui s’intéresse au processus du développement de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre. 

Ce qui ressort de ses études, c’est que, la fluidité sexuelle — donc une variation dans les préférences sexuelles ou les fantasmes avec le temps — se retrouverait chez les personnes de toutes les orientations sexuelles (eh oui ! Même chez les personnes s’identifiant comme hétérosexuelles !).

Quoiqu’elle se retrouve également chez les hommes, la fluidité sexuelle serait plus souvent rapportée par les femmes*. L’hypothèse posée par Diamond, est que, pour les hommes*, l’étiquette de bisexuel pourrait être plus lourde à porter, puisque les normes sociales entourant l’orientation sexuelle et l’identité de genre sont plus strictes ou dichotomiques pour les hommes que pour les femmes. 

Il est également important de tenir compte du biais de désirabilité sociale qui peut affecter les résultats d’études. La désirabilité sociale, c’est le fait qu’une personne participant à une étude adaptera inconsciemment ses réponses en fonction de ce qui est attendu d’elle socialement. 
Penses-y ! Si on te pose des questions ultra crunchy et personnelles sur ta sexualité, ça se peut que tu ne sois pas 100 % transparent.e dans tes réponses parce que tu sais qu’une telle ou telle pratique n’est pas nécessairement bien perçue socialement. Si on suit cette logique, il se peut que les hommes aient moins tendance à dévoiler leur attirance pour d’autres hommes par crainte d’être stigmatisés.

Au final, c’est parfaitement normal que tes goûts changent au cours de ta vie. Personne ne devrait te shamer pour ça, encore moins toi-même !

Étape 4 : Quelle.s étiquette.s te parle.nt le plus ?

As-tu déjà entendu dire que l’orientation sexuelle n’est pas un choix ? Eh ben, au risque de me faire pitcher des tomates, je te dirais que cette affirmation est partiellement fausse. En effet, on ne choisit pas envers qui on est attiré.e sexuellement ou amoureusement. Mais choisir le mot qui te parle le plus pour définir ces feelings, ça, c’est ton choix. Te rappelles-tu au début quand on disait que l’orientation sexuelle ne se résumait pas à l’attirance ressentie ? C’est justement là où on s’en vient : à l’auto-identification. L’auto-identification, c’est le choix qu’on fait de donner une étiquette à son patron de préférences sexuelles. Personne ne peut le faire pour toi, même ta best qui connaît ta vie sexuelle dans les moindres détails. 

Observes-tu un pattern dans tes attirances et préférences sexuelles ? As-tu un sentiment d’appartenance envers une communauté en particulier ? Ce sont les questions que tu pourrais te poser afin de trouver l’étiquette qui te convient.

Par exemple, Matis est un homme de 29 ans qui s’identifie comme gai depuis l’âge de 16 ans. Avant son coming out, il est sorti avec deux filles dont il était plus ou moins amoureux. À 24 ans, il est aussi tombé amoureux de sa meilleure amie avec qui il a vécu une brève histoire d’amour. Quoique ses expériences amoureuses ou sexuelles ont pu être bisexuelles, Matis préfère se définir comme gai ou homosexuel, car son attirance envers les hommes est fortement majoritaire, et ce, depuis son adolescence. Il est également très investi dans plusieurs sous-cultures gaies. Ça n’empêche pas non plus qu’il puisse un jour changer d’étiquette pour se définir. Que ses préférences ou expériences sexuelles fluctuent, ou non !

Un autre exemple ? Ines est une femme de 37 ans. Toute sa jeunesse, elle s’est définie comme lesbienne asexuelle, car elle a eu plusieurs relations amoureuses et affectives avec des femmes. Récemment, elle a entendu parler du terme « polysexuelle ». Cette orientation sexuelle lui a tout de suite parlé, car elle est actuellement en couple avec une personne non binaire de qui elle est éperdument amoureuse et avec qui elle a une vie sexuelle palpitante. Elle se définit aujourd’hui comme polysexuelle demisexuelle.

Tu as ou as eu des expériences et/ou des attirances envers plus d’un genre, mais tu t’identifies comme homosexuel.le, hétéro ou lesbienne ? C’est tout à fait valide. Mais, par souci de déconstruire les préjugés rattachés à la sexualité, on t’encourage quand même à te questionner à savoir si tu pourrais vivre de la biphobie intériorisée. Si tu n’as pas grandi isolé.e sur une île déserte, il se peut que tu aies intériorisé la croyance que « la bisexualité, ce n’est pas une vraie orientation sexuelle ».

Étape 5 : Accepter que la sexualité puisse être quelque chose de fluide

Comme on l’a vu plus haut, la sexualité n’est pas toujours statique et fixe (même si on l’a cru longtemps comme ça). Si tu ressens de l’attirance pour une personne d’un autre genre (hors de ta norme) : garde l’esprit ouvert et évite de te taper sur la tête. On ne sait jamais, peut-être que la vie te réserve de belles surprises ! 

Si, malgré la lecture de cet article, tu doutes encore de ton orientation sexuelle, que tu aimerais que ce soit plus clair, ou que tu désires mettre des mots sur tes sentiments amoureux ou tes attirances sexuelles, on te conseille d’essayer des choses, de vivre de nouvelles expériences. Si tu souhaites en connaître davantage sur le vécu des personnes LGBTQ+, lis des témoignages et parles-en à des personnes de la communauté ! 

Par contre, si la recherche de ton orientation sexuelle (ou même de ton identité de genre) te tourmente au point de te sentir perdu.e, désemparé.e ou même déprimé.e, on te suggère de consulter un.e sexologue qui saura t’accompagner dans cette démarche. Tu pourras ventiler en toute sécurité, loin des préjugés et arriver à mieux te comprendre. Tu peux aussi consulter les ressources suivantes:

Interligne — Ligne d’écoute 24/7 (téléphone, texto ou courriel)
Alter-Héros — Pose ta question aux sexperts ou lis des témoignages !
Sexualis — Pour consulter un.e sexologue en ligne

*On s’excuse pour l’utilisation stricte des termes binaires femmes/hommes. C’est que, encore aujourd’hui, la grande majorité des recherches divisent la population étudiée en seulement deux groupes.

Just a little fan club

Des nouvelles, quelques promos et des surprises ! Inscris-toi à l’infolettre pour ne jamais être en manque.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
En t’inscrivant à notre infolettre, tu acceptes de recevoir des offres promotionnelles et des nouvelles de notre blogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié Les champs obligatoires sont indiqués avec *

usercartmagnifier