Dû aux mesures mises en place par le gouvernement, les commandes passées depuis le 23 décembre, jusqu’à nouvel ordre, seront traitées lors de la levée de l’ordre de fermeture des entreprises à bureaux.

13 suggestions pour t’inspirer et varier le plaisir lors d’une fellation


Laurence Gribling
À travers les scripts sexuels irréalistes de la porno, on peut facilement se laisser convaincre que l’objectif #1 d’une « bonne » fellation, c’est d’engloutir une saucisse en entier. Aucune pratique sexuelle ne devrait être dictée selon des normes ou des marches à suivre. C’est pas un meuble IKEA, c’est une relation sexuelle avec des humains ayant des sensations et des préférences différentes. Bref, ce qu’on propose ici, c’est 13 suggestions pour t’inspirer (pas de mode d’emploi), pour te faire (re)découvrir la fellation et qui sait, peut-être accentuer le plaisir pour toi et tan partenaire ! Bonne dégustation 😉

On va se le dire : des personnes qui sucent, c’est pas ça qui manque sur les internets. À force d’être bombardé.e par des vidéos de gorges profondes, ça peut créer une pression de performance et c’est vraiment pas l’objectif ici. Tu n’aimes pas avoir un pénis dans ta bouche ? C’est tout à fait valide ! Personne ne devrait se sentir obligé.e de pratiquer la fellation (ou toute autre pratique sexuelle d’ailleurs). 

Ceci étant dit, pas de recette miracle pour une « bonne » fellation. Tous les goûts sont dans la nature. Pour cette raison, c’est le fun d’avoir un répertoire varié de moves à sortir de son chapeau, question de s’adapter aux préférences de l’autre, tout en respectant les nôtres, mais aussi pour pouvoir faire changement et garder une touche ludique à la sexualité.

La courgette que tu t’apprêtes à goûter est bien enveloppée d’un condom (ou tu sais sans équivoque que tan partenaire n'est pas contagieux.euse — ben oui, les ITSS ça se transmet aussi par l’oral) et tu as le consentement de tan partenaire ? Voici nos 13 suggestions pour t’inspirer et varier le plaisir lors d’une fellation. 

1. Commence doucement

Une p’tite vite, c’est bien agréable des fois. Mais prendre son temps et faire durer le plaisir, ça, c’est inoubliable. D’ailleurs, plusieurs propriétaires de pénis rapportent qu’iels préfèrent quand leur partenaire commence la fellation tranquillement, plutôt que d’y aller direct en mode aspirateur. 

En pratique : Commence par mettre tan partenaire dans le mood en stimulant ses zones érogènes secondaires. Évite ses parties génitales pour l’instant : tu y arriveras bien assez tôt. Embrasse-le/la dans le cou, caresse son corps, puis descends tranquillement vers sa région sud (et, pourquoi pas, suce-lui doucement le mamelon au passage). Même une fois rendu.e à destination, commence ta fellation avec un rythme lent, en faisant de longs coups de langue langoureux, en lui donnant des petits bisous à la jonction des testicules et du pénis, ou en lui titillant le gland du bout de la langue, avant de le prendre dans ta bouche. Une fois le pénis bien réveillé, tu peux passer aux « choses sérieuses ».

2. Démontre ton enthousiasme (si tel est le cas, sinon arrête)

Petit rappel : tu ne devrais JAMAIS te sentir obligé.e de faire une fellation à quelqu’un. Il faut toujours que TU en aies envie.

Voir l’autre avoir du plaisir, c’est satisfaisant en soi qu’on le reçoive ou qu’on le donne ! C’que ça veut dire ? Si, en faisant une fellation, tu montres clairement que tu y trouves aussi ton compte, tes efforts auront d’autant plus d’effet sur tan partenaire.

En pratique : L’enthousiasme, ça se démontre par des actions, mais aussi des mots. Émets des gémissements de bonheur, des « mmmh » de satisfaction. Tu peux aussi glisser quelques compliments entre deux lichettes, du genre « t’es tellement dûr.e, tu m’excites ».

3. Plus c’est mouillé, mieux c’est

Comme pour plusieurs pratiques sexuelles, la lubrification peut faire toute la différence ! On te recommande donc de laisser ta salive couler, ou d’avoir recours à du lubrifiant comestible si tu ne fournis pas toi-même (qu’est-ce que tu veux, ça arrive d’avoir la bouche sèche !). Si c’est ton cas, tu peux aussi essayer de stimuler ta production de salive en mâchant une gomme ou en prenant une pastille de menthe avant (d’ailleurs ça peut ajouter une sensation de froid que tan partenaire pourrait apprécier), ou encore en y allant avec quelque coup de gorge profonde, question d’aller réveiller tes glandes salivaires.

En pratique : Lèche son pénis de haut en bas pour bien le lubrifier avant de porter ton attention sur le gland et de laisser tes mains glisser le long de son membre. Tu peux aussi déglutir en l’ayant dans ta bouche pour des sensations incroyables.

4. Utilise ta langue

Difficile de se tromper ici. Pas mal toutes les techniques pourraient trouver preneur.se ! Garde en tête que tu peux essayer différentes manières de positionner ta langue (comme utiliser le bout, le dessous ou la mettre complètement à plat), mais aussi varier la pression. 

En pratique : Utilise le bout de ta langue pour stimuler son frenulum (la petite partie qui relie le gland à la verge sur le côté inférieur du pénis), puis fais des cercles autour du gland en changeant de direction de temps à autre. Place ta langue à plat à la base et remonte sur toute la longueur de son pénis avant de l’engloutir. Tu peux aussi sortir la langue et y tapoter légèrement son gland.

5. Utilise tes mains

Qui dit qu’on ne peut pas combiner branlette et fellation ? Certainement pas nous. Avoir recours à tes mains durant la fellation, c’est un excellent moyen de varier les sensations, mais aussi de stimuler plus de zones érogènes en même temps. Ça peut aussi devenir une « extension » de ta bouche, t’sais si en prendre trop te donne la nausée, et que tu veux stimuler plus que juste le bout du pénis.

Outre la région génitale, tes mains peuvent aussi stimuler les zones érogènes secondaires de tan partenaire, comme caresser l’intérieur de ses cuisses, pincer doucement ses mamelons, ou prendre une bonne poignée de fesses.

En pratique : Tout en stimulant le gland avec ta bouche et ta langue, fais des mouvements de haut en bas avec une main sur son pénis, et masse doucement ses testicules de l’autre. Si tu as le consentement (et que la personne apprécie ce genre de stimulation), tu peux aussi appliquer une légère pression sur son périnée ou même doigter son anus (avec beaucoup de lubrifiant, évidemment).

6. Utilise tes lèvres

Que ce soit en les serrant un peu lorsque son pénis est dans ta bouche, ou simplement en les laissant glisser sur son long, tes lèvres peuvent ajouter des sensations supplémentaires tout au cours de ta fellation. 

En pratique : Prends le gland de tan partenaire dans ta bouche, puis laisse-le tranquillement glisser hors de tes lèvres, comme si tu suçais le bout d’un popsicle et que tu ne voulais pas que le jus coule sur le côté. Ajoute une petite touche de succion et garde tes lèvres un peu serrées tout le long. Tu peux aussi passer ta langue sur tes lèvres pour bien les humecter, puis les glisser de haut en bas sur le côté de son pénis. Et finalement, tu peux donner des bisous là où bon te semble, question de changer de rythme un peu.

7. Explore les profondeurs (de ta gorge)

Rares sont les vidéos pornos où la fellation n’est pas synonyme de se plonger la courgette dans le fin fond du gorgoton. Sauf que de un, ce ne sont pas toustes les propriétaires de pénis qui trippent sur cette technique et de deux, elle est aussi très loin d’être obligatoire pour qu’une fellation procure du plaisir. Ça ne te tente pas ? Tiens-t’en aux autres pratiques dont on t’a jasé ici. Elles sont déjà bien assez en soi pour procurer des sensations incroyables. Ceci dit, si le deep throat t’intéresse ou que tu y trouves du plaisir, lâche-toi lousse, comme on dit !

En pratique : Pas besoin de passer une éternité sur cette technique ou que la fellation complète repose sur elle. Un petit plongeon entre deux lichettes, ça peut être tout aussi excitant. Vas-y tranquillement pour éviter de te donner le réflexe de la nausée. Une fois que tu as atteint ta profondeur maximale (ou que tu es à court de pénis), essaie de rester quelques secondes en position. Laisse ta langue glisser le long de son pénis en le retirant tranquillement et garde tes lèvres en forme de O pour que celles-ci stimulent toute sa circonférence avant de le replonger vers ta gorge. And repeat.

8. Donne un peu d’amour aux testicules

Les testicules peuvent être source de beaucoup de plaisir pour leur propriétaire. Par contre, étant une partie du corps particulièrement sensible, mieux vaut y aller avec douceur quand on leur donne de l’attention.

En pratique : Tout en ayant son pénis dans ta bouche, tu peux stimuler ses testicules avec tes mains en les faisant doucement rouler dans ta paume, en les serrant et les desserrant *délicatement*, ou encore avec des caresses en va-et-vient entre son périnée et le début de son pénis. Sinon, tu peux faire le contraire : prendre son pénis dans tes mains et stimuler ses testicules avec ta bouche. Tu peux les lécher, leur donner des bisous, ou sucer doucement le scrotum avant de mettre un testicule (ou les deux) au complet dans ta bouche.

9. Aventure-toi vers la porte arrière

On l’a déjà mentionné quelques fois dans les conseils précédents, mais ajouter une stimulation de la région anale (si tan partenaire y consent) peut amener ta fellation à un autre niveau. C’est rempli de terminaisons nerveuses dans ce coin-là et ça vaut la peine de les explorer !

En pratique : Stimule le périnée de tan partenaire en appliquant une légère pression avec tes doigts, ou encore avec ta langue. Tu peux d’ailleurs la faire glisser du périnée, jusqu’au bout du pénis en un long mouvement. Avec du lubrifiant, tu peux également stimuler l’anus en y glissant un doigt (ou deux, ou trois, ou un jouet). Si tan partenaire le veut bien, tu peux aller réveiller sa prostate qui se trouve à environ 5 cm à l’intérieur du rectum. Et finalement, pourquoi ne pas essayer l’anulingus tout en masturbant son pénis de ta main !

10. [Cum]munique 

Le meilleur moyen de savoir ce que tan partenaire préfère comme techniques ? En lui demandant, bien sûr !

En pratique : Utilise le dirty talk pour t’informer de ses pratiques préférées. Des phrases comme « est-ce que c’est bon ? », « où t’aimerais que j’te lèche », « dis-moi comment tu veux que j’te prenne », ça peut t’aider à connaître ses préférences. Tu peux aussi porter une attention particulière aux signes non verbaux comme sa respiration, ses mouvements de bassins ou ses gémissements pour identifier les techniques qui lui font le plus de bien.

11. Alterne les techniques

À moins que tan partenaire te dise « arrête pas, c’est trop bon » ou son équivalent, que tu sentes que l’orgasme est imminent, ou que tu désires finir la fellation, varier les techniques permet de garder l’excitation à son maximum. 

Connais-tu le edging ? C’est le principe d’amener l’autre presque à l’orgasme, mais de ralentir ou d’arrêter juste avant, pour mieux recommencer après. C’est ultra chaud. Et une fois que tu permets à l’autre de venir pour vrai, ça donne des orgasmes puissants.

Varier tes techniques, c’est aussi un bon moyen de donner un break à ta mâchoire. Tu crampes ? Continue avec les mains pour un moment. Ta bouche commence à être sèche ? Vas-y avec un peu de gorge profonde pour avoir un regain de salive.

En pratique : Vois le rythme de ta fellation comme une vague. Commence lentement, puis accélère ou intensifie les choses pour un moment, avant de retourner vers des techniques plus calmes. Alterne entre les pratiques mentionnées plus haut, change la pression de ta langue, ou prend une petite pause de dirty talk et de stimulation manuelle avant d’engloutir le tout.

12. Amuse-toi

Outre les techniques mentionnées ici, on te conseille d’expérimenter — et de t’amuser !

Tu peux pimenter ta fellation de toutes sortes de manières ! T’aimes la crème fouettée ? Amène la canette au lit. Tu veux ajouter un jouet à l’équation ? Pourquoi pas ! Fan de BDSM ? Essaye de mettre un cock ring autour des testicules de tan partenaire, ou ligote-lui les mains question d’avoir tout le contrôle. Tu peux même donner une chance aux fameuses techniques d’Auntie Angel si tu oses (#NotSafeForWork).

13. Choisis ta finale

La question qui tue : avaler ou recracher ? Nous, on te dit : fais ce que tu préfères. 

De un, une fellation ne doit pas absolument se terminer par un orgasme. Tu as tout à fait le droit de passer à une autre pratique sexuelle avant que tan partenaire ait atteint le point de non-retour, ou simplement d’arrêter quand t’es tanné.e. 

De deux, si tu désires faire une fellation jusqu’à l’orgasme, rien ne t’oblige à recevoir l’explosion dans ta bouche. Tu peux demander à tan partenaire d’éjaculer sur tes fesses, ta poitrine, ta joue, ou si tu préfères, ailleurs que sur toi. Mais si ça te turn on te recevoir tout ça sur la langue, gâte-toi ! Tu peux recracher le tout subtilement dans un mouchoir (que tu auras précieusement gardé à proximité), ou encore avaler si c’est ton truc. 

Oui, c’est tan partenaire qui se fait faire plaisir, mais c’est TA fellation. Fais-la comme tu l’aimes.

😘 🍆

Just a little fan club

Des nouvelles, quelques promos et des surprises ! Inscris-toi à l’infolettre pour ne jamais être en manque.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

En t’inscrivant à notre infolettre, tu acceptes de recevoir des offres promotionnelles et des nouvelles de notre blogue.

Encore plus de fun

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié

One comment on “13 suggestions pour t’inspirer et varier le plaisir lors d’une fellation”

usercartmagnifier