Si on ne s’y est jamais aventuré.e, la porte arrière peut sembler intimidante. C’est normal, après tout, sa fonction principale est loin d’être appétissante. Mais n’empêche que l’anus est une zone hautement érogène. Et qui dit possibilité de plaisir dit pourquoi s’en passer !

Si le sexe anal devient de moins en moins tabou, reste que l’idée de mettre sa langue en plein là où le corps humain sort ses vidanges peut sembler bizarre (pour y aller gentiment) pour plusieurs. 

Pourtant, ce n’est rien qu’un passage à la douche ou une lingette nettoyante ne peut arranger en quelques frottements, question de laisser toute la place au plaisir. Parce que oui, l’anus est rempli de terminaisons nerveuses qui ne demandent qu’à être chatouillées. La jouissance physique est à portée de langue, mais le fait de s’aventurer dans les pratiques « taboues » peut aussi être un méga turn on. Bref, c’est doublement plaisant. 

Attrape une digue dentaire et inspire-toi de nos suggestions suivantes pour donner ce doux baiser et devenir adepte de cette pratique à la portée de toustes — ben oui, tous les êtres humains ont un anus !

1. Aide tan partenaire à se détendre

Impossible d’apprécier les plaisirs de l’anulingus si on a les fesses bien serrées et qu’on stresse à l’idée que quelque chose (comme un pet) puisse en sortir. On te suggère donc de commencer en douceur plutôt que de plonger langue première vers le bouton de rose de tan partenaire, question de lui permettre de se détendre et de prendre ses aises avant de passer aux choses sérieuses.

En pratique : Installez-vous dans une position confortable (le go-to pour l’anulingus, c’est le doggy-style qui permet un bon accès aux zones importantes, mais vas-y comme tu le sens !). Laisse ta bouche vagabonder le long de l’intérieur des cuisses de tan partenaire et parsème-les de bisous. 

Un autre bon départ : des caresses avec tes doigts, prendre une bonne poignée de fesses et réveiller tranquillement le périnée ou l’anus de la personne par un doux massage avec ton pouce avant de les lécher.

2. Parle parle, jase jase

Le point commun de tout acte sexuel : la communication verbale et non verbale. C’est le seul moyen de savoir comment tan partenaire se sent vraiment, mais aussi de lui laisser savoir comment ça se passe de ton côté. On te suggère donc de garder la communication active tout au long de l’acte.

En pratique : Demande à tan partenaire s’iel apprécie tes lichettes. Rien n’empêche d’avoir recours au dirty talk pour y arriver. 😏 Des petites phrases simples comme « Est-ce que t’aimes ça ? » « Veux-tu que j’y aille plus doucement ? » « En veux-tu plus ? » font parfaitement l’affaire pour ouvrir la porte au feedback.

Sois attentif.ve aux réactions physiques de la personne. S’iel éloigne son postérieur de ton visage 🚩 ou s’iel semble tendu.e 🚩, arrête et vérifie s’iel désire que tu poursuives l’expérience. À l’opposé, si ses fesses se rapprochent de ton visage, s’iel les écarte, s’iel gémit, etc., c’est signe que tu es sur la bonne voie. 

3. Lubrifie

Eh oui. Comme pour la majorité des pratiques sexuelles, la lubrification est de mise pour l’anulingus. Pourquoi ? Parce que c’est un bourgeon délicat qui ne se mouille pas lui-même. Et parce que quand ça glisse, les caresses sont d’autant plus agréables.

En pratique : Laisse couler ta salive et répands-la avec ta langue, tout comme tu le ferais pour un cunnilingus ou une fellation. Tu peux aussi avoir recours à du lubrifiant comestible si tu le préfères — ça peut également aider à rendre le tout plus alléchant si tu hésites à laisser ta langue s’aventurer dans ces contrées lointaines.

4. Varie les positions de ta langue

Pas de recette miracle pour l’anulingus : le secret, c’est de jouer avec la position et la pression de ta langue pour trouver la combinaison qui plaira le plus à tan partenaire. Mais dans le doute, on te suggère d’essayer les techniques suivantes qui ont fait leurs preuves auprès de nombreux.ses adeptes de cette pratique.

En pratique : Tu peux commencer par de longs mouvements avec ta langue à plat, comme si tu léchais une gelato dans un cornet gaufré au mois d’août. Pointe ta langue et fais des mouvements de va-et-vient de gauche à droite. Lèche autour de l’anus en faisant des cercles d’un sens, puis de l’autre ou en faisant un huit. Si ta langue se fatigue, tu peux aussi embrasser l’anus de tan partenaire, comme tu le ferais avec sa bouche. 

5. Souffle

As-tu déjà été commando en jupe ? Non ? Tu manques un de ces plaisirs simples de la vie. Laisse-moi te dire que la petite brise qui se glisse vers ton entre-jambes est une caresse surprenante, mais ô combien agréable. Pareille pour l’anulingus. 

En pratique : Une fois celui-ci bien humecté de ta salive (ou d’un lubrifiant), souffle doucement sur l’anus entre deux lichettes, question de lui donner un léger frisson et de jouer avec les sensations.

6. Ose explorer les profondeurs

It’s a fact: l’anus est composé de plusieurs terminaisons nerveuses qui se situent à son entrée — pas besoin d’aller loin pour les stimuler. Plusieurs décrivent le fait d’y insérer quelque chose comme un sentiment de plénitude particulièrement jouissif. Quoi de plus doux qu’une langue pour faire vivre ce feeling à tan partenaire ?

En pratique : Laisse ta salive couler sur l’anus de tan partenaire, afin que celui-ci soit bien lubrifié. Pointe ta langue et appuie-la légèrement contre ce dernier, de manière à le pénétrer doucement. Retire ta langue, puis pousse-la vers l’intérieur de nouveau, and repeat. Tu peux aussi faire de légers mouvements rotatifs pour aider à le relâcher.

Garde en tête que tu n’iras pas bien creux : même si tu as une très grande langue, elle ne se rendra qu’à moins d’un pouce de profondeur au maximum — bien loin d’où s’entreposent les matières fécales. 😉

Petit rappel : avoir le feu vert pour faire un anulingus à ta douce moitié ne te donne pas automatiquement le go pour la pénétration anale. Si, après lui avoir demandé, la personne t’ouvre sa porte arrière, tu peux poursuivre en y glissant doucement un doigt, un jouet sexuel ou ton pénis. D’ailleurs, on te conseille notre Guide 101 du sexe anal si la pratique t’intéresse.

7. Stimule d’autres zones érogènes en même temps

Si ta bouche est occupée à se délecter de la pêche de ta douce moitié, tes mains, elles, peuvent s’affairer ailleurs. Oui, l’anulingus est bon à lui seul. Mais on a tout à gagner à combiner les sensations de plaisir.

En pratique : Stimule les zones érogènes primaires de tan partenaire. Caresse son pénis ou son clitoris, masse ses testicules ou son périnée, chatouille son point G avec tes doigts. Tu peux aussi explorer ses zones érogènes secondaires, comme en effleurant sa nuque, ses cuisses ou son bas de dos, en pinçant doucement ses mamelons, ou encore en prenant une bonne poignée de fesses. Si le multitasking ne fait pas partie de tes points forts, n’hésite pas à encourager tan partenaire à se toucher là où iel le préfère.

Rappel amical : si tan partenaire en possède une, ne passe JAMAIS de l’anus à la vulve avec le même « outil » (ta langue, un doigt, un jouet, etc.). Oui, la personne s’est nettoyé le popotin avant de commencer (du moins, on l’espère fortement), mais n’empêche que les bactéries de l’anus ne sont pas les bienvenues sur la vulve ou dans le vagin. Si tu es rendu.e dans la cour arrière, restes-y ! 

8. Utilise un jouet

Parlant de combiner les sensations de plaisir, les jouets sexuels sont des atouts à ne pas négliger pour mener tan partenaire à l’extase.

En pratique : Utilise un jouet pour stimuler une autre des zones érogènes de la personne pendant que ta langue s’affaire sur son postérieur. Tu peux avoir recours à un cockring pour restreindre ses testicules, placer un vibrateur sur son périnée ou son clitoris, stimuler son point G avec un dildo, utiliser un masturbateur pour caresser son pénis ou encore placer des pinces sur ses mamelons — les possibilités sont infinies. Tu peux aussi donner une pause à ta langue en faisant frémir son anus à l’aide d’un jouet. Il en existe même qui reproduisent le mouvement d’une langue !

Sur ce, bonne délectation les coquin.e.s.

author-avatar

À propos de Laurence Gribling

Rédactrice en chef | Pronoms : elle/la | Fan de café, féministe intersectionnelle, cat lady, et nomade à mes heures, j’ai porté plusieurs chapeaux avant de prendre celui de rédactrice en chef pour JUST A LITTLE FUN. Entre deux jeux de mots et une référence de culture pop, j’espère aider à changer les normes, à éclaircir les tabous, bref, à shaker un peu la sexualité pour la débarrasser de ses chaînes, un article à la fois.

Une réflexion sur “8 suggestions pour explorer l’anulingus et ses plaisirs

  1. Matieu dit :

    Les fautes sont affreuse, tan partenaire?? S’iel??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié