Découvre comment redevenir sexuellement actif.ve après l’accouchement grâce à mes conseils de doula. Nous verrons la réalité physiologique du corps après l’accouchement, la tempête d’émotions du post-partum et des conseils pour réapprivoiser sa sexualité en douceur.

Comprendre la réalité de ton corps après l’accouchement 

OK. Tu as donné vie à un autre être humain. Il est passé à travers ton corps. Et ensuite ? Ensuite, tout le monde est généralement très concentré sur ce bébé. On cherche à savoir comment il va, comment il évolue.

Et toi ? Toi tu dois faire avec. Alors que pourtant, il s’est passé plein de choses de ton côté aussi, certaines traumatisantes, et tu mérites immensément d’attention.

Périnée, déchirure, que se passe-t-il en bas ?

L’accouchement est le seul moment de ta vie où à priori, un autre être humain sort de ton vagin. Ce qui n’est pas sans conséquence ! Généralement, ça peut avoir un grand impact sur ton périnée.

Le périnée, c’est une sorte de hamac qui retient tous les organes de ton corps. Et ce hamac est très étiré au moment de l’accouchement — normal, il faut faire sortir un bébé. Parfois, ce hamac s’abîme. C’est le cas de :

  • Les déchirures, c’est quand quelque chose déchire au moment de la poussée finale. Ton corps est très bien fait, du coup il sait cicatriser !
  • Les épisiotomies, c’est quand on va venir sectionner certaines parties du périnée pour agrandir l’ouverture si jamais bébé est coincé.
  • Les éraillures, c’est le truc dont personne ne parle, des petites brûlures superficielles au niveau de la vulve.

Tout ça pour dire que généralement, tu as pas mal de cicatrices à la suite d’un accouchement. Et les cicatrices, c’est comme s’écorcher le genou et devoir marcher tous les jours : ça fait mal. Tu as des points de suture, ou tu as peut-être mal quand tu fais pipi. Et dans tous les cas, tu n’as peut-être pas envie qu’il n’y ait quelque chose qui revienne à l’intérieur de ton vagin, et c’est bien normal !

L’allaitement et les hormones, une histoire vraie

Et en plus, peut-être que tu allaites !

Il se passe une chose fascinante avec l’allaitement, c’est que ton corps sécrète beaucoup de prolactine (l’hormone de la lactation) et elle a un effet sur la libido.

Globalement, la prolactine, c’est l’hormone qui se dégage dans ton corps après un orgasme. Quand tu es heureux.se, plein.e de satisfaction et que tu n’as envie de rien du tout à part aller faire un bon gros dodo. Là, c’est pareil. Mais en permanence.

Du coup, c’est normal de n’avoir aucune envie de faire du sexe si tu allaites. C’est presque physiologique. Si ta libido est au calme plat, arrête de t’inquiéter. Il y a peut-être un lien de cause à effet.

Le post-partum et la tempête des émotions 

On a vu ce qui se passait dans ton corps après un accouchement. Des cicatrices et un bon gros cocktail hormonal différent de d’habitude. Il est grand temps de se concentrer sur ce qui peut se passer dans ta tête.

Toutes les personnes sont différentes, mais on retrouve des patterns similaires chez les jeunes parents.

Dormir. Je veux juste, dormir.

La privation de sommeil est considérée comme une technique de torture. Or, tous les jeunes parents n’ont pas assez d’heures de sommeil.

Certains bébés dorment beaucoup. D’autres, pas du tout. Certains bébés ne supportent pas d’être lâchés même 2 minutes le temps d’aller aux toilettes. Certains bébés sont capables de hurler en continu pendant plusieurs heures. Et tu peux raisonnablement faire comprendre à la terre entière que tu es épuisé.e.

Quand tu n’as pas assez d’heures de sommeil pour fonctionner normalement, c’est OK que la sexualité ne soit pas au top de tes priorités. Pour être sexuel.le, il faut avoir de l’espace pour être détendu.e, prendre soin de soi. Et entre une soirée coquine et un dodo tranquille, tu es en droit de choisir la seconde option.

En plus, tu es en train de vivre une véritable révolution intérieure qu’on appelle, en d’autres termes, la matrescence. Un peu comme une seconde adolescence, tu es en train de changer de statut social, de changer de corps, de changer de responsabilité. C’est normal d’avoir besoin de repos et de perdre tous ses repères.

De couple amoureux à couple parental

Un couple sur quatre se sépare dans les premiers mois de la naissance de bébé. C’est un chiffre qui fait peur, mais qui est réel. On appelle ça le phénomène du baby clash.

Que se passe-t-il ? Tu changes, ton corps change, tes priorités changent. Et celles de tan partenaire aussi. Il faut vraiment le prendre comme à l’adolescence quand tu claquais des portes pour rien. Là c’est pareil et ajoutes-y du manque de sommeil et l’irritabilité qui en découle.

Quand la vie quotidienne relève du défi (trouver le temps de se faire à manger, de prendre une douche, de garder la maison à peu près propre et, surtout, dormir), c’est plus facile de se mettre en colère. Et pour peu que l’une des deux personnes ait l’impression de gérer beaucoup plus que l’autre, alors là il y a un clash.

Les disputes sont normales après l’arrivée d’un bébé et il ne faut surtout pas hésiter à consulter un.e thérapeute de couple pour aider à retrouver de la fluidité au sein de la nouvelle famille. Avant, vous n’étiez probablement que deux et vous étiez principalement un couple amoureux. Maintenant, vous avez des responsabilités en plus qui font de vous un couple parental. Et ça peut peser lourd sur les épaules et le moral. Autant te dire que quand ce dernier n’est pas au beau fixe, la sexualité est parfois loin d’être une priorité.

Conseils pour réapprivoiser sa libido

Les cicatrices, les hormones, le manque de sommeil, le baby clash. Ça me semblait important de te parler de tout ça avant de te laisser des conseils pour réapprivoiser ta libido.

Parce que le plus grand des conseils, c’est de prendre le temps d’avoir le temps. Tu ne seras pas jeune parent tous les jours de ta vie, il y a un temps pour tout. Et peut-être qu’en ce moment, la libido n’est pas une priorité et c’est OK. On va quand même voir deux ou trois astuces pour se reconnecter à soi-même et à san partenaire !

Reconnecter à soi-même

Pour te reconnecter à toi-même, voici une liste des choses que tu peux faire à ton rythme.

  • Te regarder. Tout bonnement. Ton corps a peut-être beaucoup changé à la suite de ton accouchement. Ton ventre n’est plus le même, ta vulve n’est plus la même. Prends un moment juste pour toi devant un miroir pour regarder tous ces changements et accueillir ta nouvelle apparence. Peut-être sera-t-elle temporaire, peut-être pas. Mais tu as mis la vie sur Terre, célèbre-la !
  • Te toucher. Avant même d’envisager reprendre de la sexualité à deux, tu peux déjà faire de la sexualité avec toi-même. Utilise des techniques de masturbation douce et externe, comme par exemple du humping (se frotter contre un coussin, une peluche etc…) pour limiter le contact. Explore-toi.
  • T’écouter. Prends le temps d’écrire au sujet de ton accouchement. Parfois, ce sont des souvenirs qui restent en tête et qui peuvent prendre énormément de place. En les déposant sur le papier, tu t’offriras plus d’espace mental.

Reconnecter à san/ses partenaire.s

Pour te reconnecter avec les personnes que tu aimes, voici une liste des choses que vous pouvez envisager.

  • Prévoir des moments tendres. Par moment tendre, on ne veut pas dire faire du cul. On veut dire prendre le temps de se retrouver ensemble. Pour un resto, une balade, peu importe tant que vous êtes ensemble et sans bébé. Ces moments sont particulièrement précieux, car ils vous permettent de vous offrir des petites bulles en dehors du couple parental.
  • Explorer d’autres types de sexualités. Vous aviez l’habitude de faire beaucoup de pénétration ? Et si tu proposais d’envisager d’autres pratiques sexuelles ? Ça peut être de la masturbation côte à côte, ou juste des caresses sur tout le corps et des massages sans stimulation sexuelle ? Ou offre un jouet pénien si tan partenaire a un pénis. On y pense jamais assez, mais ça peut être sympa si vraiment la pénétration lui manque.

Bref, tu l’auras compris, il y a mille raisons de prendre le temps de réapprivoiser sa sexualité après l’accouchement et mille manières de le faire. En espérant que cet article ait pu t’être utile.

author-avatar

À propos de Clée

Rédactrice collaboratrice | Pronoms: elle/la | Clée est doula, hypnothérapeute et œuvre à l’éducation à la sexualité, à l’accouchement et la fertilité. Sa passion pour la connaissance des corps dits féminins l’a poussée à devenir monitrice en symptothermie et à faciliter des ateliers d’auto-gynécologie. Investie au sein des communautés sex-positive parisienne et bruxelloise depuis 2020, elle facilite des ateliers d’exploration à la sensualité et la sexualité. Son approche est trauma-informed et inclusive. Elle tient un compte militant sur Instagram (@Ratonreveur).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié