Avec la nouvelle année, plusieurs personnes prennent des résolutions et, souvent, une de celles-ci est de lire plus. C’est une belle pensée, en fait, quelque chose sur quoi on peut avoir un contrôle et qui va nous faire du bien. Dans cette optique, on a décidé de te présenter des lectures sous le thème de la sexualité. Ça peut être des œuvres qui visent à t’aider à te découvrir, d’autres encore qui sont plus utiles afin de décortiquer certains tabous et idées préconçues qui existent dans la société. Puis, il y a aussi de ces ouvrages qui servent plutôt comme témoignages et anecdotes. Bref, voici nos recommandations pour apprendre à mieux se connaître et se comprendre dans sa sexualité en 2023.

Le privilège de dénoncer, Kharroll-Ann Souffrant

Couverture du livre Le privilège de dénoncer de Kharroll-Ann Souffrant

Le privilège de dénoncer de Kharrol-Ann Souffrant est une voix qui s’élève au Québec quant aux violences sexuelles, particulièrement celles vécues par les femmes noires. Sur le site des Éditions Remue-Ménage, on lit : « Le privilège de dénoncer cherche à savoir pourquoi les femmes et les filles noires sont largement absentes du débat public lorsqu’il est question de violences sexuelles ». Kharrol-Ann Souffrant est une doctorante en service social à l’université d’Ottawa et son premier livre se trouve à être un récit autobiographique qui se penche sur la place des femmes noires dans le mouvement #MeToo. Il s’agit d’une réflexion nécessaire par rapport au racisme (et au sexisme) qui existe au Québec.

Jouissance Club, Jüne Plã

Couverture du livre Jouissance Club de June Pla

Avec Jouissance Club, on retrouve une œuvre plus technique et somme toute pratique, ainsi que plus légère que notre première suggestion. Sur le site des Libraires, on décrit Jouissance Club comme : « Un manuel d’éducation sexuelle qui répertorie avec humour de nombreuses zones érogènes à l’aide de schémas ». On y a condensé plusieurs techniques de plaisir autre que la pénétration. Ce livre peut assurément servir d’inspiration pour explorer.

Le principe du cumshot, Lili Boisvert

Couverture du livre Le principe du cumshot de Lili Boisvert

Dans Le principe du cumshot, on expose une réflexion critique sur le sexe hétéro qui nous amène à développer nos propres réflexions et faire une certaine introspection. C’est une œuvre coup de poing, qui déconstruit un à un les clichés sexuels (principalement féminins). C’est un ouvrage parfait si on est dans le début d’un travail de déconstruction de la sexualité telle qu’elle nous a été enseignée/imposée par les différents construits sociaux. En plus, les propos sont très bien vulgarisés et faciles d’accès.  

Projet P, sous la direction de Karine Glorieux

Couverture du livre Projet P sous la direction de Karine Glorieux

On retrouve ici une collection de nouvelles dans lesquelles différentes femmes (quinze !) abordent leurs expériences personnelles avec le pénis. La beauté des collectifs, c’est qu’il y en a pour tous les goûts. Dans Projet P, on s’identifie certainement à des histoires plus que d’autres, mais ça nous expose la multitude d’expériences qui existent et ça permet de normaliser notre vécu. Bien sûr, il y a certaines histoires qui sont tristes ou plus douloureuses à lire (petit trigger warning ici), toutefois, globalement c’est un collectif assez doux. Ceci est une belle option pour les fans de romans.

Come as you are, Emily Nagoski 

Couverture du livre Réfouissez-vous de Emily Nagoski

Dans cette œuvre, Emily Nagoski aborde la question du désir féminin en profondeur et de manière plus psychologique. On retrouve ici une analyse des différents facteurs qui peuvent avoir de l’influence sur la présence — ou l’absence —, ainsi que la fluctuation du désir. Elle y propose également des exercices pour mieux se comprendre en tant que femme et comprendre tous lesdits facteurs qui peuvent avoir un effet sur notre désir. Ici, on est assez loin du roman : c’est un ouvrage assez technique, plus de type « self-help ». La version française, intitulée Réjouissez-vous, est décrite sur le site des Libraires comme : « Emily Nagoski nous convie à un véritable voyage au cœur de notre sexualité et nous explique pourquoi il ne peut y avoir de normes en matière de plaisir féminin. »

Au-delà de la pénétration, Martin Page

Couverture du livre Au-delà de la pénétration de Martin Page

Bon, je sais ce que vous vous dites : est-ce nécessaire d’avoir le point de vue d’un homme hétéro et cis dans cette liste ? Oui ! Parce que dans Au-delà de la pénétration, Martin Page nous présente un point de vue qui va à l’encontre de la « norme » à laquelle nous avons été habitué·e·s en tant que société et pose des questions auxquelles on devrait probablement toustes réfléchir. Dans cet essai, il vient principalement remettre en question le statut de la pénétration comme acte sexuel ultime.

I’m afraid of men, Vivek Shraya

Couverture du livre J'ai peur des hommes de Vivek Shraya

Dans I’m afraid of men (J’ai peur des hommes en VF), Vivek Shraya nous raconte ses expériences avec la masculinité, la misogynie, l’homophobie et la transphobie. En tant que femme trans, elle apporte un point de vue particulièrement pertinent qui mérite d’être lu. Cet ouvrage nous permet de commencer une introspection nécessaire. On préfère toutefois t’avertir que son livre rentre au poste : prépare ton cœur et tes mouchoirs.

Notre rédactrice Margot voulait ajouter son grain de sel à notre liste de recommandations, voici donc ses trois must.

Corps Rebelle : Réflexions sur la grossophobie, Gabrielle Lisa Collard

Couverture du livre Corps Rebelle de Gabrielle Lisa Collard

Gabrielle Lisa Collard, autrice et ultimate queen de la fat liberation au Québec, nous offre au sein de Corps Rebelle : Réflexions sur la grossophobie (2021) une compilation de plusieurs articles de blogue témoignant des multiples visages de la grossophobie systémique et de son impact sur la réalité des personnes grosses (et des personnes non-grosses). Représentations médiatiques, sexualité, grossophobie médicale… Tout y est pour bien commencer ta réflexion sur les biais grossophobes qui teintent pratiquement tout ce qui existe dans nos sociétés occidentales dites contemporaines. Humanité, vulnérabilité, love and rage sont au rendez-vous.

How to date men when you hate men, Blythe Roberson

Couverture du livre How to date men when you hate men de Blythe Roberson

HOW TO DATE MEN WHEN YOU HATE MEN (2019) de Blythe Roberson a certainement l’effet d’un comic relief dans ce shitshow constant que représente le dating d’hommes cis-hétéros, tout en demeurant théoriquement parlant super pertinent. Ça feel comme un Aurélie Laflamme féministe pour adultes avec une certaine rigueur scientifique. Un bijou. 

King Kong théorie, Virginie Despentes

Couverture du livre King Kong théorie de Virginie Despentes

J’ai récemment relu l’essai autobiographique King Kong théorie (2006) de la célèbre, prolifique et dégourdie Virginie Despentes et j’en suis (re)venue à la conclusion que c’est vraiment LA crème des féminismes modernes et des ouvrages témoignant de l’impact du patriarcat sur la sexualité des femmes. À offrir à ton oncle boomer qui est persuadé que la culture du viol est un mythe folklorique de l’ordre des Nazgûls.

Bonne lecture !

author-avatar

À propos de Marie-Christine Chartier

Rédactrice pigiste | Pronoms: elle/la | Autrice de romans de fiction, rédactrice pour différentes plateformes, bébé humoriste, bref, ma journée en est une réussie si j’ai écrit quelque chose. J’ai eu plusieurs vies : athlète, étudiante et chercheuse et maintenant autrice/artiste. Ma curiosité et mon amour des gens et des relations humaines sont le moteur derrière mes réflexions. C’est d’ailleurs ce qui m’a menée ici pour parler de sexualité, d’amour, de passion, de désir, de plaisir, et de tout ce que ce mélange implique.

Une réflexion sur “10 livres à lire pour mieux connaître sa sexualité en 2023

  1. saucier.patrice dit :

    Bonjour. J’ai vraiment envie de me procurer l’ouvrage de Martin Page. P
    our les cis-hets, de la part d’un cis-het, je recommande la lecture de King Kong Théorie. Parfois, c’est “je te mets la face dans le caca” mais je dirais que ça peut très fortement encourager la réflexion nécessaire pour changer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié Les champs obligatoires sont indiqués avec *