Parler d’éducation à la sexualité, ça inclut les questions de diversité sexuelle. Dès le plus jeune âge, il est important de donner aux enfants les outils pour comprendre et respecter la diversité des genres et des orientations sexuelles, afin qu’iels puissent s’épanouir dans un environnement de diversité, d’acceptation et de compréhension.

C’est quoi exactement, « l’orientation sexuelle » ?

Comprendre l’orientation sexuelle est la première étape pour aborder ce sujet avec les enfants. Elle peut être définie comme l’attraction émotionnelle, romantique ou sexuelle qu’une personne ressent pour une autre. Toutefois, il est important de comprendre qu’il existe une différence entre l’attirance romantique et l’attirance sexuelle. L’attirance romantique est basée sur les sentiments et les émotions, tandis que l’attirance sexuelle est basée sur le désir physique. Souvent, l’attirance romantique et l’attirance sexuelle sont similaires, mais ce n’est pas toujours le cas. L’orientation sexuelle inclut également les personnes asexuelles ou aromantiques qui n’ont pas ou peu d’attirance romantique ou sexuelle envers les autres.

Bref, il y a un paquet de possibilités lorsqu’on parle d’orientation sexuelle et ça tombe bien, car on a PLEIN d’articles sur le sujet comme celui-ci, qui t’aide à démêler certains termes et définitions.

Pourquoi parler d’orientation sexuelle aux enfants ?

Il y a trois raisons cruciales pour lesquelles on doit aborder les questions de diversité sexuelle avec les enfants :

Premièrement, ça permet aux enfants de comprendre la diversité autour d’elleux et de développer une ouverture d’esprit à propos des différences en matière de schéma familial et de relation amoureuse.

Ensuite, l’orientation sexuelle de l’enfant sera peut-être différente de celle de ses parents ou de son entourage proche. En parlant de diversité sexuelle et en évitant de présenter l’hétérosexualité comme la « norme », on permet aux enfants de se sentir compris·e·s et accepté·e·s, peu importe leur orientation sexuelle.

Enfin, en abordant cette question avec les enfants, on peut aider à prévenir le harcèlement en leur apprenant à respecter les différences de chacun·e et en leur donnant les outils pour répondre aux comportements discriminatoires ou agressifs.

Gif du personnage de Joey dans l'émission Friends qui fait signe de la main signifiant que c'est intelligent

À partir de quand les enfants prennent-iels conscience de leur orientation sexuelle ?

L’apparition des premiers sentiments amoureux et sexuels varie beaucoup d’une personne à l’autre. Les attirances sexuelles commencent généralement avec le début de la puberté et l’arrivée des hormones sexuelles, mais celles-ci peuvent se manifester plus tôt ou plus tard. Il est possible que certain·e·s enfants ressentent des attirances envers une personne du même sexe dès leur plus jeune âge, alors que d’autres peuvent ne pas se rendre compte de leurs préférences sexuelles avant l’adolescence — ou même plus tard. 

Il ne faut pas oublier que l’orientation sexuelle peut être fluide et évoluer ou changer au cours de la vie. Raison de plus pour enseigner la diversité et l’ouverture aux enfants dès leur plus jeune âge de façon à ce qu’iels se sentent à l’aise d’explorer et de comprendre leur propre orientation sexuelle, sans subir de pression ou de stigmatisation de la part de leur entourage.

Comment aborder la question de la diversité sexuelle avec les enfants, de la petite enfance à l’adolescence ?

Avant 5 ans

À cet âge, l’enfant a beaucoup de questions sur le fonctionnement du corps, la reproduction et les relations entre les personnes. Ces questions sont de parfaites opportunités pour aborder l’orientation sexuelle de manière inclusive.

  • Parle-lui de la diversité des familles et des relations amoureuses à travers l’explication de la reproduction (l’adoption, l’IVG, etc.), mais aussi à travers des histoires qui mettent de l’avant différents schémas parentaux ou romantiques.
  • Tu peux également utiliser des livres ou des dessins animés qui présentent des familles et des relations amoureuses diverses pour montrer à l’enfant qu’il y a de la place pour toutes les familles et toutes les formes d’amour.

6 à 8 ans

L’enfant est davantage exposé·e aux stéréotypes et aux attentes hétéronormées qui peuvent s’immiscer dans ses jeux ou dans les réflexions qu’émettent les adultes (ou les enfants) autour d’ellui.

  • Explique-lui les différentes orientations sexuelles, comme l’hétérosexualité, l’homosexualité et la bisexualité, etc., et donne-lui des exemples pour illustrer chacune d’entre elles.
  • Parle-lui de prévention des discriminations, par exemple, que parfois on peut entendre des mots qui sont utilisés comme insulte ou de manière péjorative, mais que ce n’est pas acceptable et que cela peut blesser les personnes qui les reçoivent.
  • Mets de l’avant l’importance du respect et de l’inclusion et montre-lui comment réagir s’iel est témoin (ou victime) de commentaires homophobes, en lui apprenant à exprimer son désaccord et à informer un·e adulte de confiance si nécessaire.

9 à 12 ans

À ce stade de sa vie, l’enfant commence à développer des sentiments romantiques et sexuels. Il est important de lui expliquer que ces sentiments peuvent être mélangeant au début et qu’il peut être difficile de savoir comment les gérer.

  • Explique-lui que l’orientation sexuelle peut changer et évoluer au cours de la vie et que c’est normal de se poser des questions.
  • Encourage l’inclusion et l’ouverture envers les personnes LGBTQIA2S+, de manière à être un·e allié·e de la communauté, peu importe sa propre orientation sexuelle.
  • Souligne que ne pas avoir d’attirance sexuelle ou romantique est tout aussi normal. Parfois, ces sentiments peuvent arriver plus tard dans la vie, ou ne pas arriver du tout, et ça constitue également une orientation sexuelle à part entière. C’est important de ne pas lui mettre de pression pour qu’iel ressente des sentiments romantiques ou sexuels s’iel n’en a pas.

Comment accueillir son enfant quand iel nous partage son orientation sexuelle

Accueille le partage

On accueille l’enfant avec amour, respect et soutien et on lea remercie d’être venu·e nous partager ses sentiments. Cette étape peut être difficile et angoissante. On s’assure de prendre le temps de lea rassurer sur notre amour et notre soutien inconditionnel.

Pose-lui des questions

L’enfant est l’expert·e de son corps et de ses sentiments. En lui posant des questions (et en évitant celles qui sont indiscrètes), on peut mieux comprendre sa situation et ses sentiments. Si l’enfant ne se sent pas prêt·e ou n’a pas envie de répondre à nos questions, on respecte son choix également.

Laisse l’enfant en charge

On peut lui demander s’iel veut qu’on aborde le sujet avec les autres membres de la famille (ou les personnes de l’entourage). Si l’enfant n’est pas prêt·e à en parler aux autres, on respecte ce choix et on ne parle pas en son nom.

Fais attention à tes réactions

Évite les stéréotypes tels que « t’es trop féminine pour être gaie », « ça doit sûrement être une phase », « tu es trop jeune pour savoir ». 

Évite aussi de devancer la révélation ou de lui dire que « je le savais ! ». Ces réactions sont très invalidantes pour l’enfant, et risquent fortement de couper la communication et la relation de soutien qui pourrait être mise en place.

Cheminez ensemble

Il est important de continuer à s’éduquer et à se renseigner sur ces sujets, peu importe l’identité ou les sentiments de son enfant. On peut ouvrir des conversations avec l’enfant et lea positionner comme expert·e. Par exemple, on peut lui demander les types d’orientations sexuelles et d’identités de genre qu’iel connait et ce que celles-ci signifient. On peut également regarder des films ou des séries pour adolescents qui abordent ces sujets et en discuter avec notre enfant. En restant ouvert·e et en apprenant ensemble, on peut l’aider à se sentir accepté·e et aimé·e pour qui iel est.

Enfin, si lea jeune semble confus·e en ce qui concerne son orientation sexuelle, on peut lui rappeler qu’il n’est pas indispensable d’étiqueter ses attirances — tu peux t’inspirer de l’article 5 étapes pour découvrir ton orientation sexuelle pour ouvrir la conversation.

S’éduquer soi-même

L’orientation sexuelle et la diversité sexuelle sont un sujet parfois complexe, surtout lorsqu’on n’est pas exposé·e à cette diversité dans son entourage. S’informer sur la diversité sexuelle à travers la lecture, les médias ou des conversations constructives est la meilleure façon d’améliorer son confort avec ces sujets et de pouvoir en discuter ensuite. Tu peux commencer en explorant le blogue de JUST A LITTLE FUN ; on a une foule d’articles en lien avec la diversité sexuelle tels que 10 trucs pour être un·e meilleur·e allié·e de la communauté queer, Vocabulaire LGBTQ+ : 11 mots sur les orientations, Comment réagir à un coming out (en bon·ne allié·e) et bien d’autres !

author-avatar

À propos de Tessy Vanderhaeghe

Rédactrice pigiste | Pronoms : elle/la | Mordue d’escalade, j’ai déménagé de ma Belgique natale pour m’installer à Squamish en Colombie-Britannique. Quand je ne suis pas accrochée aux murs, on me trouvera à brandir des pénis et vulves en peluche dans les salles de classe avec humour et bienveillance. Certifiée en tant qu’éducatrice en santé sexuelle, je crois en une éducation à la sexualité qui commence dès la petite enfance, et je suis là pour accompagner les éducateur·rices, les parents et les familles à lancer ces conversations sans tabou !

2 thoughts on “Comment parler d’orientation sexuelle avec les enfants selon leur âge

  1. Ae Taie dit :

    Bonjour ma fille a 9 ans et on aborde la diversité sexuelle et l orientions possible.
    Elle est très éveillée la dessus. Comme dans l article on ne veux pas forcer un choix plus tôt qu un autre.
    Étant moi même bisexuelle assumée je regarde des films d ados avec elle pour vois son attirance. Je lui explique qu une femme peu embrasser une autre femme si elle veux. Elle m a déjà vue avec ma copine actuelle et comprend notre attirance. Nous aimons nommée les parties du corps sans taboo. Elle demande aussi de nous voir nue a l occasion je vois ca comme de la curiosité et un éveil très sain. Je crois qu elle sera ouverte a la diversité. Qu en pensez vous ?

    1. Anne-Claudel Parr dit :

      Bonjour Ae Taie. Merci pour ton commentaire et ton partage.

      Il est effectivement essentiel d’aborder la question de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre avec ses enfants de manière neutre et positive. Ainsi, ils pourront grandir en comprenant que leurs attirances romantiques et sexuelles sont normales et apprendront à respecter et accepter les autres. Il est également crucial de permettre à l’enfant de découvrir son orientation à son propre rythme, sachant que l’éveil sexuel survient généralement vers l’âge de 10 à 12 ans (parfois plus tôt ou plus tard), voire ne pas survenir du tout dans le cas des personnes asexuelles.

      Lorsque nous abordons la sexualité, il est important de tenir compte du stade de développement de l’enfant et d’adapter les sujets et le contenu en fonction de son niveau de compréhension. Par exemple, les films et les séries destinés aux adolescents peuvent traiter de thèmes qui pourraient choquer les enfants dont le développement cognitif et émotionnel n’a pas encore atteint ce stade. Il existe plusieurs outils en ligne, tels que le site gouvernemental “Naître et grandir”, qui permettent d’identifier les différentes étapes de développement des enfants.

      En ce qui concerne la nudité des parents devant les enfants, les spécialistes ont des opinions divergentes. Je t’invite à consulter ce lien pour en apprendre davantage : https://naitreetgrandir.com/fr/etape/3-5-ans/developpement/fiche.aspx?doc=developpement-psychosexuel-sexualite-3-5-ans.

      Dans tous les cas, il est important d’encadrer la curiosité naturelle des enfants et d’établir des limites claires en ce qui concerne la nudité. Par exemple, expliquer à l’enfant dans quels contextes la nudité est acceptable ou inappropriée, autoriser la nudité seulement dans certains contextes (ex: pas en présence de visiteurs), et établir des limites claires (apprendre à l’enfant à frapper à la porte de la chambre avant d’entrer, ne pas accepter d’être touché·e ou de toucher son enfant.

      De cette façon, l’enfant apprendra que son corps lui appartient et qu’iel doit à son tour définir ses propres limites quant à son intimité. Si les frontières de l’intimité sont floues, l’enfant risque d’éprouver des difficultés à déterminer et exprimer ses propres limites en grandissant.

      En espérant que ces petites précisions répondront à vos questionnements.

      Anne-Claudel Parr, sexologue

      Voici quelques sources à consulter qui reflètent plusieurs points de vue différents :
      https://www.laboiterose.fr/fr/bebe/la-vie-de-parent/education-enfant/nudite-parentale-est-elle-nefaste-pour-nos-enfants
      https://veroniquecloutier.com/famille/intimite-parents-enfants-quand-et-ou-sarreter
      https://www.psy-paris-sengler.fr/seances-psychanalyse/nudite-adulte-devants-enfants-creation-trauma.html
      https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/14527-Se-montrer-nu-devant-ses-enfants-jusqu-a-quel-age
      https://www.psychologies.com/Famille/Grandir/Regles-de-vie/Articles-et-Dossiers/Peut-on-se-montrer-nu-devant-ses-enfants
      https://www.youtube.com/watch?v=zap7xUmwzZo&ab_channel=Europe1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié Les champs obligatoires sont indiqués avec *